Accompagnement individuel à domicile

depuis 2014

 

Et aussi :  Conseil parental

Ateliers parents-enfants

Ateliers et stages collégiens et lycéens

• Tout le monde peut réussir, parce que tout le monde le souhaite et tout le monde aime quelque chose (une discipline, un domaine, une pratique).

La curiosité intellectuelle est la chose la plus naturelle chez l’enfant. Mais pour beaucoup, le contexte scolaire actuel n’optimise pas les atouts et compétences, et cette appétence s’amenuise.

• L’ennui s’installe, l’inattention due au manque d’intérêt et les malentendus de compréhension entrainent des lacunes, qui amènent à leur tour des difficultés de compréhension et une perte de confiance… l’échec scolaire se prépare et l’élève se décourage.

Réconcilier votre enfant avec l’école, le collège ou le lycée, se réconcilier avec les études, entreprendre une formation… C’est possible à tout âge, rapidement.

Il s’agit d’enclencher le cercle vertueux de la réussite.

Pour ceux qui réussissent déjà, mieux connaitre ses points forts et mettre en place ses méthodes de travail personnelles mène à l’excellence et à une confiance accrue pour tout le cursus.

Un investissement considérable pour l’avenir.

Réussis et deviens… toi-même !

Florence Ovaere, interviewée par Instant V

Capture d’écran 2019-06-29 à 16.17.08

Florence Ovaere Psychopédagogue, experte en pédagogie de la réussite

Une pédagogie de la réussite construite à la croisée de chemins de connaissance académique, de professorat, de relation d’aide et développement personnel.

    • Sciences-Po, DEA de Lettres.
    • 20 ans consultante-formatrice en action sociale et éducative. Formatrice d’animateurs, éducateurs, chargés de prévention dans les collèges du 78.
    • Enseignante (collège, université, instituts professionnels). Membre de jurys d’examens.
    • Ecoute active selon Carl Roger (formation au PCAIF France)
    • Formée en psychologie de l’enfant, communication bienveillante (CNV France) et en gestion mentale (DECLIC)

 

Un réseau de partenaires fondé sur une similitude d’approche, humaniste et le individualisée :     

 

Professeurs des écoles, collèges, lycées et universités, orthophoniste, psychologues-orientation.

La « drôle de rentrée » 

Pas de précédent à cette situation, et donc nulle recette, aucun récit que les anciens puissent transmettre pour instruire les plus jeunes… à tout âge, il convient de traverser cette période du mieux que l’on peut, à plusieurs niveaux : scolairement, il s’agit de reprendre des habitudes de travail régulier et encadré…. mais surtout psychologiquement : faire face à l’inconnu, à une inquiétude qui dure longtemps, entendre une grande diversité de discours et réactions au sein de la population, s’adapter à un cadre scolaire aux contraintes accrues, rester en bonne santé, se protéger et s’adapter en conservant son humour, sa joie, son appétit pour apprendre et être en relation. 

Au bonheur d’apprendre a maintenu son activité sans interruption pendant la fermeture des écoles, puis lors de la reprise, les besoins d’accompagnement ayant été très importants. Ces accompagnements ont aidé à supporter la scolarité à distance, puis reprendre la classe, souvent après avoir décroché partiellement et parfois perdu le sens du travail solaire… Nous avons coaché des collégiens, lycéens, étudiants, ainsi que des parents, au moyen d’ateliers collectifs ou de coaching individuel en vidéo pendant le confinement et, dès la première semaine du déconfinement, nous avons laissé le choix du présentiel ou de la vidéo. 

Voici nos constats, en termes de répercussions de cette période : 

Pendant le confinement, presque tous les collégiens et lycéens ont « décroché » partiellement ou relâché leurs efforts ; il a été très difficile de tenir tout la durée. Phénomène massif, dépendant aussi de la manière dont les enseignants ont animé leur classe et pris contact avec les « absents » en ligne…

Le besoin d’interactions avec les professeurs et entre pairs a été mis en évidence. La limite du « tout virtuel » a été éprouvée par les jeunes autant que par leurs parents en télétravail.

Les enfants comme les adultes ont besoin d’un cadre pour conserver leur motivation… et nous n’avons pas tous la même expérience du travail en autonomie. 

Chacun en cette « drôle de rentrée » rencontre des difficultés pour remplir son planning tant l’incertitude règne. Il en résulte un relatif renoncement à se projeter…  On parle de « vivre au jour le jour en attendant que ça passe » …  Les enfants ressentent tout cela, traversant la crise avec nous, au même niveau d’incertitude que nous. 

Alors pourquoi se remettre au travail, finalement ? 

  • pour entraîner son intelligence et construire sa culture personnelle
  • pour contribuer au « groupe classe » en y prenant toute sa place, chacun avec sa personnalité singulière
  • pour être en forme, parce que ce qui est bon pour le cerveau cognitif est bon pour le moral
  • un peu aussi pour acquérir les connaissances et compétences prévues dans le programme de l’année
  • et comme avant : pour avoir une bonne moyenne, contenter ses parents et être fier de soi. 

Et plus que jamais : pour découvrir, en éprouvant tout cela, quel sens cela peut avoir pour soi-même, de travailler…